Pour stimuler son plaisir, il introduit une fourchette dans son pénis

Pour stimuler son plaisir, il introduit une fourchette dans son pénis

Voici l’histoire d’un Australien, pour stimuler son plaisir, il introduit une fourchette dans son pénis, l’opération était inévitable ! IBuzzYou vous en dit plus.

Des pratiques rependues.
Un homme originaire d’Australie vient de subir une intervention chirurgicale suite à un léger problème concernant une fourchette coincée dans son pénis. Bien que cette information puisse vous sembler quelque peu insolite, sachez que cette pratique est plus fréquente qu’on peut le penser. Du fait que cette opération ne soit pas anodine, il était possible de voir dans la revue professionnelle Internationale Journal of Surgery un long article sur le sujet. Cette dernière rapporte également que « la stimulation auto-érotique à l’aide d’objets dans l’urètre existe depuis les temps immémoriaux et ce sont des cas peu fréquents, mais connus par les urologues ».
Dans cette même revue, certains médecins confient avoir eu affaire à des cas de même type mais avec des objets divers et variés comme un stylo, une aiguille, une brosse à dents, des câbles, des légumes, de la cire chaude, ou bien même de la colle… Ils ont également fait l’étrange constatation que certains de leurs clients hommes avaient pour habitude d’utiliser des animaux comme des sangsues ou des queues d’écureuil (???). L’Australien s’est donc rendu à l’hôpital avec une fourchette de métal longue de 10 cm inséré dans l’urètre. BEURK’ ! D’après 7sur7 et la photo de l’échographie relayée par la revue, l’homme âgé de 70 ans souhaité stimuler son plaisir sexuel en insérant cette dernière dans son pénis.

Pour stimuler son plaisir, il introduit une fourchette dans son pénis

Une pratique sexuelle dangereuse.
D’après la revue, il semblerait que l’homme n’ait pas réussi à extraire la fourchette et s’est vu contraint de faire une visite à l’hôpital sans passer par la case départ en restant bloqué ainsi pendant 12 longues heures. Le centre Hospitalier de Cambera met le doigt sur la dangerosité d’une telle pratique, étant que le patient peut facilement décéder aux suites d’une infection transmise au moment de l’acte. Dans cette situation, les docteurs n’ont pas eu d’autres solutions que d’utiliser un forceps et une bonne dose de lubrifiant afin de retirer la fourchette sous une anesthésie générale.

Quelles-sont vos réactions?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Lire les articles précédents :
Tarek Benattia enflamme la toile avec sa musculature
Tarek Benattia enflamme la toile avec sa musculature

Fermer