Un directeur de prison jugé pour un meurtre commis en cellule

Un directeur de prison jugé pour un meurtre commis en cellule

Un directeur de prison jugé pour un meurtre commis en cellule datant de 2004, un homme a été tué par un co-détenu dans la prison de Nancy, sa mère a porté plainte contre son dirigeant.

Une grosse erreur de sa part.
Le début de cette histoire remonte à l’année 2004 quand un jeune homme de 25 ans prénommé Johnny Agassuci était placé en détention provisoire à la prison de Nancy dans l’attente de son procès pour trafic de stupéfiant. Le 24 août de la même année, ce dernier a subi des actes d’une extrême violence. En effet son co-détenu Stéphane Simonet, l’a frappé a plusieurs reprises mais l’a également étranglé à mains nues. Pour son meurtre, l’homme a écopé de 27 ans de prison. Cependant, la famille du jeune Johnny a pris la décision de porter plainte contre le directeur du centre pénitencier, car l’homme avec qui ce premier partageait sa cellule purgeait une peine pour actes de torture et de barbarie, il aurait dû le placer avec un détenu ayant un passé moins lourd.
Les avocats de la famille expliquent que le directeur de l’établissement « a mis dans la même cellule un détenu très jeune, très fragile, et un psychopathe patenté ». D’après eux, le meurtrier « présentait un profil particulier de dangerosité, son parcours pénitentiaire au sein de plusieurs maisons d’arrêt étant émaillé d’incidents démontrant sa grande agressivité. »

Un directeur de prison jugé pour un meurtre commis en cellule

Le procès s’annonce compliqué.
Pour cette erreur, Stéphane Scotto a donc été mis en examen. Il a ensuite bénéficié d’un non-lieu qui en définitive l’aura annulé. Le dossier de cette affaire a donc été transmis au tribunal correctionnel. L’avocate du dirigeant déclare : « A ma connaissance un tel procès est une première ». À cause de la vétusté de l’établissement pénitencier qui était réellement surpeuplé, cette dernière explique que son client évoluait à l’époque dans des conditions de travail compliquées. « Au-delà des faits, le débat sur le terrain juridique sera âpre, car l’homicide involontaire n’est pas un délit facile à caractériser et, à notre sens, les éléments constitutifs de l’infraction ne sont pas réuni ». Avec cette histoire, il encourt cinq ans d’emprisonnement.

Et vous, que pensez-vous de cette histoire ?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Lire les articles précédents :
Miley Cyrus nue dans Wrecking Ball, elle s'explique
Miley Cyrus nue dans Wrecking Ball, elle s’explique

Fermer