Transmission volontaire du sida (Strasbourg) l’avocat général requiert cinq ans d’emprisonnement

Sida

Cet après midi, à Strasbourg, l’avocat général de la cour d’assises du Bas-Rhin a requis un emprisonnement de 5 ans à un homme de 40 ans, accusé d’avoir transmis le virus du sida à son ancienne compagne.
Il pensait qu’elle était malade elle aussi.

Cet homme, jugé pour administration de substance nuisible suivie d’infirmité permanente par concubin, risque quinze ans de prison. Il est accusé d’avoir contaminé sa femme en 1999, en lui dissimulant délibérément sa séropositivité alors qu’il savait qu’il était malade !

C’est en 2006 que la victime, qui a aujourd’hui 38 ans, avait appris que Emmanuel Baudard était parfaitement au courant pour sa séropositivité au moment de leur relation, ce qui l’avait mené à porter plainte quelques mois plus tard.

Emmanuel Baudard a nié sa responsabilité, admettant avoir connu sa séropositivité au moment où il était avec la jeune femme, mais réaffirmant qu’il pensait qu’elle-même était malade.

Ce genre de procès est rare aux assises

L’avocat général Claude Palpacuer a mis un accent sur 3 points lors de ses réquisitions : «Emmanuel Baudard est-il à l’origine de la contamination? Connaissait-il sa séropositivité? A-t-il agi volontairement?».

Il a insisté sur le fait que l’accusé avait caché à une autre de ses compagnes sa maladie, en ayant des relations sexuelles non protégées.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Lire les articles précédents :
La chanson sur les stéréotypes
Fermer