Sida, la circoncision permettrait de réduire les contaminations de 25%

Sida, la circoncision permettrait de réduire les contaminations de 25%

En Afrique du Sud, un professeur démontre que pour prévenir les risques d’infection du Sida, la circoncision permettrait de réduire les contaminations de 25%.

Des essais confirmés.
Une étude a grande échelle a été menée par le professeur Bertrand Auvert dans le but de démontrer que la circoncision aiderait considérablement à réduire le taux d’infection au VIH. « L’effet protecteur de la circoncision sur le risque d’être infecté par le VIH chez l’homme avait déjà été montré dans un essai clinique réalisé en 2005 en Afrique du Sud, et confirmé par des essais au Kenya et en Ouganda, mais nous n’avions pas la preuve jusqu’à présent que la méthode était utilisable dans la vraie vie », explique-t-il.
Dans le but de réduire dans les plus brefs délais les risques de contaminations, un programme volontaire et gratuit de circoncision a donc été mis à disposition de la population d’un bidonville situé en Afrique du Sud. Entre les années 2007 et 2011, il faut savoir que plus de 20.000 circoncisions ont été effectuées, 15% des hommes étaient déjà circoncis. Après les études effectuées 4 ans plus tard, 53% le sont. Avant de débuter l’expérience, le personnel soignant en charge de l’opération ont bien entendu rappelé aux volontaires l’importance de l’utilisation du préservatif lors de tout rapport sexuel. Par la suite, les chercheurs ont interrogé 3000 hommes du bidonville, circoncis ou non concernant leur pratique sexuelle. Suite à ça, ces derniers ont pu relever une baisse du taux de nouvelles infections chez les hommes circoncis de 57 à 61%.

Sida, la circoncision permettrait de réduire les contaminations de 25%

Cinq circoncisions évitent une infection par le VIH dans les 15 ans.
Le Professeur Jean-Paul Delfraissy qui a participé à l’étude a annoncé que : « Compte tenu de l’impact observé dans cette étude (…) la généralisation de la circoncision doit plus que jamais être une priorité de santé publique en Afrique australe et de l’Est ». Les scientifiques pensent que le fait de généraliser la circoncision dans le monde pourrait permettre de faire chuter le taux de contamination par le VIH de 25%, une avancée considérable concernant les recherches visant le virus.
Le Professeur Aubert quant à lui a tenu à ajouter que la pratique de la circoncision pourrait permettre de prévenir deux autres types de contaminations : le papillomavirus, responsable du cancer de col de l’utérus chez la femme mais également de l’herpès.

Qu’en pensez-vous ?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Lire les articles précédents :
Inconnue de Thuir, Sarah se nomme en réalité Michèle
Inconnue de Thuir, Sarah se nomme en réalité Michèle

Fermer