Pour justifier une maladie, elle doit fournir des copies de son profil Facebook

Pour justifier une maladie, elle doit fournir des copies de son profil Facebook

Pour justifier une maladie, elle doit fournir des copies de son profil Facebook à son employeur. L’hôtesse de l’air a été licenciée. IBuzzYou vous en dit plus.

Une demande insolite de son patron.
Gina Kensington est une hôtesse de l’air travaillant à bord de la compagnie Air New Zealand. Sa soeur étant malade, elle pris deux jours de congés dans le but de l’accompagner. En définitive, son patron l’a viré en prétextant qu’elle avait abusé de ce statut. The Independent rapporte que la jeune femme souhaite porter cette affaire en justice devant l’ERA (l’équivalent du Conseil des Prud’hommes néo zélandais). Afin de pouvoir justifier son absence, son employeur lui demande de fournir des captures de son profil Facebook. En plus de ces informations déjà qualifiées comme très personnelles, ce dernier exige également les relevés de banque afin de pouvoir identifier ses activités sur les deux jours demandés. La jeune femme n’a pas voulu lui fournir ces documents et pour cause, il s’agit d’une atteinte à sa vie privée. Devant la justice, l’hôtesse n’a pas eu gain de cause étant donné que l’Employment Relations Authority lui demandait de donner les justificatifs. Dans cette affaire, l’ERA n’a pas pris en compte le fait qu’il y avait une violation de la vie privée. Quand l’autorité aura pris connaissance des documents demandés, elle se prononcera sur cette complication.

Pour justifier une maladie, elle doit fournir des copies de son profil Facebook

Une atteinte à la vie privée ?
Le quotidien australien raconte que c’est la première fois que la Nouvelle-Zélande est touchée par ce problème. A cause de Facebook, un homme avait été viré de son entreprise. En effet, ce dernier avait demandé un arrêt maladie, mais son compte sur le réseau social lui a porté préjudice puisque des photos de lui faisant du canoë se trouvaient sur son compte. Cette affaire fut étudiée par l’ERA et l’autorité a expliqué que les causes du licenciement étaient valables compte tenu des publications sur le profil. En ce qui concerne l’hôtesse, la décision ne s’est pas encore fait entendre. Le fondateur de Tech Liberty défend sa situation en annonçant que selon lui les employeurs ne devraient pas avoir à fouiller dans la vie privée de leur personnel et encore moins de s’en servir comme motif de licenciement.

Qu’en pensez-vous?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Lire les articles précédents :
Elle achète deux iPhone et se retrouve avec deux pommes
Elle achète deux iPhone et se retrouve avec deux pommes

Fermer