La fraude fait perdre 400 millions d’euros à la SNCF et la RATP

La fraude fait perdre 400 millions d’euros à la SNCF et la RATP

Le ministre des Transports a révélé que la fraude fait perdre 400 millions d’euros à la SNCF et la RATP chaque année. IBuzzYou vous en dit plus.

L’objet de ces fraudes.
Tous les ans, la SNCF recense en moyenne 300 millions d’euros de perte pendant que la RATP en comptabilise pour 100 millions d’euros. Ce sont en tout cas les chiffres que le ministre des Transports, Frédéric Cuvilliera récemment communiqué. En tout est pour tout, 400 millions d’euros passent à la trappe pour ce qui est de ces deux entreprises. Ce dernier ajoute que ce chiffre est « relativement stable d’une année sur l’autre ». Pour ce qui est du cas concernant la SNCF, les 10 000 contrôleurs circulant sur les lignes ferroviaires explique qu’un grand nombre de fraude serait dû à l’absence de billet pour le voyage, à l’emploi d’une réduction de manière injustifiées, de tickets non composté et même parfois des « billets ne correspondant pas au trajet ». En ce qui concerne la RATP, « le taux de fraude sur le réseau de surface [bus, tramway] pour un jour ouvrable est, en moyenne, deux plus important que celui dans le métro et plus encore par rapport aux RER dans Paris intra-muros ».

Régie autonome des transports parisiens

Les deux régies autonomes des transports doivent lutter contre la fraude.
Pourtant, pour assister les 10 000 contrôleurs du réseau, la SNCF a mis en place une équipe de sécurité interne, la surveillance générale (SUGE) fut donc mise en place dans le but de faire diminuer ce manque à gagner pour la société. Chaque année, afin de parvenir à faire baisser ce chiffre de perte colossale, l’entreprise engage près de 95 millions d’euros. Pour la RATP, deux autres techniques sont employées, la première consistant à modifier les infrastructures avec la généralisation du pass Navigo et la modernisation des tourniquets à l’entrée des stations. Pour la deuxième, les équipes de contrôleurs sont postés en permanence aux stations stratégiques de la ville. Le ministre des Transports affirme qu’il est donc possible de trouver « une présence quotidienne et pérenne » des contrôleurs sur « 140 points prioritaires en Ile-de-France, situés principalement au nord et nord-est et dans l’est et le sud-est de la capitale ».

Et vous, que pensez-vous de la fraude dans les transports ?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Lire les articles précédents :
Deux soldats israéliens suspendus pour avoir dansé le Gangnam Style avec des Palestiniens
Deux soldats israéliens suspendus pour avoir dansé le Gangnam Style avec des Palestiniens

Fermer