Des villageois effrayés par les cris d’une femme

Des villageois effrayés par les cris d’une femme

Des villageois effrayés par les cris d’une femme dans la région de l’Aude. Il s’agissait d’une séance d’exorcisme. IBuzzYou vous en dit plus.

S’agirait-il d’une femme possédée ?
Les faits se sont déroulés vendredi soir aux alentours de 21h30. Les habitants d’un village de l’Aude se sont retrouvés pris de panique quand des hurlements se sont mis à faire trembler la ville de Limoux. Un quartier résidentiel de la commune s’interroge sur l’origine de ces cris. Rapidement, tout un tas de scénario leur vient à l’esprit, ils pensent à une femme à qui on aurait tranché la gorge d’après L’Indépendant. L’une des habitantes sonne l’alerte et prévient immédiatement les autorités. Suite à leur enquête, les gendarmes découvrent que les cris venaient d’une assemblée évangélique qui regroupait des fidèles ainsi qu’une femme en transe qui subissait un rite de désenvoûtement et le pasteur était sur le point de libérer le diable logé dans le corps de cette paroissienne. Ce dernier répond au nom de Régis Berdeilh et a accepté de répondre à quelques questions des journalistes du Parisien. Dans l’interview, l’homme de foi précise qu’il avait commencé à « chasser le malin d’une femme qui avait été aspergée de sang à la Réunion et qui était possédée ». Au final, les hurlements perçus par les voisins provenaient de la salle où la cérémonie se déroulait. La femme sous l’emprise du mal semble avoir été libérée de son fléau puisqu’elle remerciait le Seigneur de l’en avoir débarrassé.

Des villageois effrayés par les cris d’une femme

Tout le monde va bien.
Le parisien rapporte que le groupement de gendarmerie a expliqué pour sa part qu’ils n’avaient « pas interpellé le démon et le démon n’a tué personne ». Du fait que la jeune femme soit en bonne santé, aucune poursuite n’est envisagée. L’homme de foi a eu la démarche d’aller s’excuser auprès des riverains, cependant pour lui, ces derniers « ne comprennent pas, car il faut le vivre pour y croire. C’était mon rôle de la libérer, les médecins l’auraient mis en hôpital psychiatrique ».

Et vous, quel est votre opinion concernant ces pratiques ?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Lire les articles précédents :
Zimbabwe, une mère enceinte de son fils veut l’épouser
Zimbabwe, une mère enceinte de son fils veut l’épouser

Fermer