Copé accepte un nouveau vote pour la présidence de l’UMP en 2013

Copé accepte un nouveau vote pour la présidence de l’UMP en 2013

Copé accepte un nouveau vote pour la présidence de l'UMP en 2013

Au terme d’une longue (et un peu ridicule) bataille médiatique, les deux leaders de l’UMP, Copé et Fillon, semblent s’ètre finallement entendu: Copé accepte un nouveau vote pour la présidence de l’UMP en 2013.

Le grand show médiatique de l’UMP devrait prendre fin prochainement…
Hier, Jean-François Copé, qui avait affirmé qu’un nouveau vote n’était pas responsable pour l’UMP, a enfin accepté de revoir sa position. Il s’est dit prêt à affronter un nouveau vote à partir de septembre 2013. « Dans un souci d’apaisement, Jean-François Copé est d’accord pour organiser une nouvelle élection en septembre 2013. C’est une date à mi-chemin entre mars 2013, comme le voulait initialement François Fillon, et mars 2014, comme l’avait proposé M. Copé » a déclaré une source proche du leader contesté de l’UMP. Après les interventions d’Alain Juppé et de Nicolas Sarkozy, qui n’avaient pas fait beaucoup d’effet, c’est finalement Jean-Pierre Raffarin qui aurai réussi à mettre d’accord les deux opposants. Christian Jacob, le président du groupe UMP à l’Assemblée a affirmé que « les conditions étaient réunies pour un accord » sur la chaîne d’information LCI. François Fillon a fait savoir son contentement après cette ouverture tant attendue. « La raison a enfin prévalu. C’est une grande victoire pour les militants qui réclamaient qu’une solution démocratique soit trouvée à la crise démocratique qui traverse le mouvement ».

Copé accepte un nouveau vote pour la présidence de l'UMP en 2013

Jean-François Copé a malgré tout posé quelques conditions pour ce nouveau vote, comme l’abandon du référendum des parlementaires, et la dissolution du RUMP. Mais là encore, les deux hommes ne trouvent pas de terrain d’entente, puisque François Fillon exige que la dissolution du RUMP ne soit actée que par un Conseil national. Chose que refuse Copé.
De leur côté, les militants espèrent que l’UMP sera rassemblé le 15 janvier, jour de reprise des travaux parlementaires. Quelle crédibilité accorder à nos gouvernements et à nos hommes politiques, incapables de se mettre d’accord au sein de leur propre parti ?

Pensez-vous qu’un nouveau vote en septembre 2013 soit la solution ?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Lire les articles précédents :
Apple vend deux millions d’iPhones 5 en Chine le premier Week End
Fermer