Clément Méric, un étudiant de Sciences-Po, battu à mort par des skinheads

Clément Méric, un étudiant de Sciences-Po, battu à mort par des skinheads

Capture

Le jeune homme de 18 ans est en état de mort cérébrale après avoir été agressé hier en pleine journée dans le quartier de la gare Saint-Lazare. Clément Méric, un étudiant de Sciences-Po, battu à mort par des skinheads.

Agressé hier par un groupe de skin-heads néo-nazis, le jeune homme se trouvait peu après minuit entre la vie et la mort. Une agression qui ne semble pas fortuite. Venu de Brest pour étudier à Sciences-Po Paris, le jeune homme de première année, était connu pour son engagement militant et pour sa lutte contre l’extrême droite. Hier, il aurait été identifié par trois individus, dont une femme, alors qu’il sortait du magasin Citadium. Après un échange verbal et une bousculade, les skinheads auraient attendu le jeune homme avec des renforts. Clément aurait ensuite été frappé au visage par l’un d’eux avec un poing américain, sa tête heurtant un poteau avant qu’il ne chute. « On a entendu un gros  » boom  »  » explique l’un des nombreux témoins au journal 20 minutes. Le jeune étudiant aurait ensuite été frappé alors qu’il était au sol. Les agresseurs n’ont toujours pas été interpellés au moment ou nous écrivons. La victime appartenait à l’ « Action anti-fasciste Paris-banlieue » et était membre du syndicat étudiant « Solidaires ».

Capture2

Alexis Corbière a déclaré que le Parti de Gauche (dont il est secrétaire national) s’inclinait « avec beaucoup de tristesse et de colère devant la mémoire de notre camarade » a exigé « la dissolution des groupes d’extrême-droite ». Bertrand Delanöé a quant à lui déclaré avoir appris « avec horreur » la nouvelle, et souhaité que « la police et la justice parviennent à identifier rapidement les coupables ». Pierre Bergé, président du Conseil de surveillance du journal Le Monde et président de Sidaction, a mis l’accent sur la responsabilité des récentes manifestations anti-mariage pour tous, suscitant l’indignation de beaucoup. L’homme d’affaires avait écrit : « L’immonde Barjot avait promis du sang, le voilà qui éclabousse la démocratie et la République ».

Qu’en pensez vous ?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Lire les articles précédents :
Daft Punk en tournage pour leur clip à New-York
Fermer