Bizutage, la lutte continue

Bizutage, la lutte continue

Pour cette rentrée 2013, un grand nombre d’étudiants vont être confrontés au Bizutage, la lutte continue ! IBuzzYou vous en dit plus sur ce rite de passage.

Le bizutage, une plaie ?
Une question demeure concernant cette pratique : faut-il dire oui ou non au bizutage ? Pour le Comité national contre le bizutage, il semblerait que la réponse soit tout à fait négative. A partir de demain, ce dernier met en place sa nouvelle campagne de sensibilisation. Pour l’occasion, 70.000 flyers seront distribués par les mutuelles étudiantes ! Cette campagne fut mise en place dans le but de rappeler que même si vous êtes consentants, le bizutage est interdit par la loi. Le code pénal concernant le sujet est très clair : « le fait pour une personne d’amener autrui, contre son gré ou non, à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants lors de manifestations ou de réunions liées aux milieux scolaire et socio-éducatif est puni de six mois d’emprisonnement et de 7500 euros d’amende ».

Bizutage, la lutte continue

Les sections sport et médecine sont principalement concernées par ce phénomène.
Le problème est qu’il est compliqué de pouvoir définir avec précision la frontière entre intégration et bizutage. Est-ce humiliant ou amusant ? Dégradant ou potache ? Les limites ne sont pas clairement définies cependant le but semble de pousser chacun dans ses retranchements avec une pression sociale qui pèse sur le bizut et qui n’aide pas à s’interroger : « On vous fait comprendre qu’en cas de refus vous serez mis au ban de la vie étudiante, et plus encore évidemment si vous dénoncez les faits à l’extérieur. Et de fait, cela arrive encore », déclare sur la chaîne de France Info Emmanuel Davidenkoff. En définitive, les plaintes concernant ces maltraitances effectuées au cours de ces rites de passage sont très rares alors que certaines sections étudiantes comme le sport ou la médecine, restent très affectées par ces coutumes. Cependant, Emmanuel Davidenkoff explique que le bizutage est en recul : « La pression du ministère, des mutuelles, des associations, tout cela pèse. Mais on assiste à un déplacement avec par exemple des épreuves organisées pour intégrer certaines associations, en dehors de la période de rentrée ». «

Et vous, que pensez-vous du rite du bizutage lors du passage à l’université ? Pensez-vous que cette pratique ait encore de beaux jours devant elle ?

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
Lire les articles précédents :
Twitter, la FNAC résout un problème technique absurde avec humour
Twitter, la FNAC résout un problème technique absurde avec humour

Fermer