Ada Lovelace : son 197ème anniversaire célébré par un Google Doodle !


Ada Lovelace est mise en avant par Google à l’occasion de son 197ème anniversaire. Née en 1815 et décédée en 1852, cette femme britannique est connue comme la première programmeuse de l’histoire de l’informatique.

Vous remarquerez que ce Google Doodle est composé d’une formule mathématique écrite dans une bulle, par une femme (représentant Ada Lovelace), juste au dessus de la lettre « G » de Google. Il y est également représenté l’évolution des ordinateurs, depuis leur invention jusqu’à ceux que nous utilisons aujourd’hui, tels que les notebook ou les iPad (tablettes).

Comme à son habitude, quand vous cliquez sur le Google Doodle, vous serez amené à une page de recherche concernant Ada Lovelace.

Ada-Lovelace-photo

Qui est Ada Lovelace ? Wikipedia nous en dit plus:

 » Ada Lovelace, officiellement Augusta Ada King, comtesse Lovelace, née Anna Byron le 10 décembre 1815 et morte le 27 novembre 1852 à Londres, fille de lord Byron, est principalement connue pour avoir traduit et annoté une description de la machine analytique de Charles Babbage, un ancêtre de l’ordinateur.

Dans ses notes, on trouve le premier algorithme publié Woolley , destiné à être exécuté par une machine, ce qui fait parfois considérer Ada Lovelace comme « la première programmeuse du monde ». Elle a également entrevu et décrit certaines possibilités offertes par les calculateurs universels, allant bien au-delà du calcul numérique et de ce qu’imaginaient Babbage et ses contemporains Woolley,Swade.

Elle est assez connue dans les pays anglo-saxons et en Allemagne, notamment dans les milieux féministes ; elle est moins connue en France, mais de nombreux développeurs connaissent le langage Ada, nommé en son honneur. »

Ada Lovelace google doodle
Ada Lovelace : son 197ème anniversaire célébré par un Google Doodle !, 4.6 out of 5 based on 5 ratings
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.6/5 (5 votes cast)
Lire les articles précédents :
Vidéo pour Nicolas Sarkosy « Nico reviens »
Vidéo pour Nicolas Sarkosy « Nico reviens »

Fermer